“I TRY TO CONTROL SOMETHING THAT IS CONTROLLING ME”

Spectacle aux formes artistiques transversales.

danse – théâtre – performance – musique/illustration sonore – vidéo – lecture – humour

« I TRY TO CONTROL SOMETHING THAT IS CONTROLLING ME » est un projet ambitieux qui propose de comprendre les mécanismes internes de nos corps, toutes ces réactions pulsionnelles qui nous échappent quand l’inconscient et l’instinct sont plus forts que la volonté.

Pour cela, il s’agit pour Bénédicte Le Lay d’explorer, à travers des interviews et des rencontres, des pistes dans les domaines scientifiques, para-scientifiques, spirituels… et de retranscrire tous ces matériaux ainsi récoltés à travers sa vision artistique. Tenter ainsi de cerner « tout ce qui nous échappe ».
C’est un spectacle mobilisant tous « [les] outils à transmettre » dont dispose Bénédicte, artiste pluridisciplinaire, chorégraphe, comédienne, danseuse, performeuse, et également coach scénique. Il y a donc de la danse, du théâtre, de la performance, de la musique, de l’illustration sonore, de la création vidéo, des lectures…
Enfin, c’est un spectacle qui prend la forme d’épisodes, à la manière d’une série tv, d’une anthologie ou d’un recueil de nouvelles. Il est possible de piocher un épisode et de le découvrir indépendamment des autres. L’autre alternative est de se laisser aller au « binge watching » et de les enchaîner tous pour avoir une vision plus globale du thème.
Épisode « The Dancing » – 15 minutes
Les différentes étape d’une rencontre à la fois sociale, animale et artistique.
#ilfaitchauddansleventre
https://vimeo.com/189820934
 

Il y est question d’âme, de réincarnation et d’une fourrure achetée sur LeBonCoin.
#jaiachetécettefourruresurleboncoin

Épisode « Le Monstre » – 21 mins, Collaboration  :Ioulia Plotnikova , Musique Wilfried Hildebrandt Collaboration 
Pose la question des addictions.
#questcequej’aiencoremisdansmoncaddie

Épisode: « Du plaisir à la gym » – en cours de création, en collaboration avec les réalisateurs Julien et Benoît Verdier

Quand le plaisir apparait dans l’effort, documentaire expérimental.
#whenwegetintothecluballeyesonus

Épisode : « Accidents » – en cours de création
Chassé-croisé, frustrés.
#putainmaistétaisoù?

Épisode : « Tomber  » – en cours de création
Retours au sens physique en passant par les déclinaisons sémantiques.
#tombersurtoitomberdessustomeramoureuxtomberdehaut

 Épisode : « Tout fout le camp »- en cours de création
Sur la mémoire qui n’imprime plus l’immédiateté, pas celle où c’était mieux avant.
#attendsunesecondejepauselecombinépourprendremonagenda

Épisode : « 17 ans » – en cours de création
Traite des corps brûlants d’adolescents et de leurs nombrils, c’est important.
#jetaidéjàditmercidansletextodavant

Dossier de création disponible sur demande

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Ce spectacle est né en réaction à cet apnée que je ressens à chaque sentiment fort.

Tiraillée à essayer de comprendre comment y résister ou de comprendre pourquoi j’y plonge ou encore comment y réagir et quoi faire ?!
Je me suis dit que les scientifiques devaient bien avoir les réponses à mes questions, non ? Si pas eux, qui ? J’ai besoin qu’on me rassure, qu’on m’explique pourquoi le ventre décide autant que le cerveau, pourquoi le corps aime le corps d’un ou d’une autre dès le premier regard, alors que parfois, après l’amour, on s’ennuie !
J’ai besoin de comprendre pourquoi la musique nous fait chialer, nous transcende, nous expulse de nos corps, s’il était possible que l’âme de mon grand-père ait erré dans la chambre au moment de son décès ?
Pourquoi le sport déclenche l’envie de séduction, pourquoi j’ai en moi un puit sans fond qui ne se nourrit que d’affections, pourquoi le verbe « tomber » fait partie d’une multitude d’expressions orales, alors que nous devrions juste tomber, littéralement !
Est-ce que me glisser dans un manteau de fourrure me permet de me transformer enfin ?
Tantôt en homme, en louve, en âme, en âme sœur, en état d’âme, in a lost soul ?

L’idée du format en épisodes m’est venue par faim de jouer, de créer, de faire, de ne pas attendre. C’est maintenant. Ils se consomment au lit, au théâtre, dans la rue, c’est organique et poétique. C’est court, mais on peut les enchaîner par envie ou selon la demande.
Parfois nous sommes plusieurs sur scène, parfois je suis seule. Je souhaite que, dans
tous les cas, il y ait un attachement aux interprètes comme il y a attachement aux personnages.

C’est l’histoire de ce qui nous fait vibrer. »

Bénédicte Le Lay