Elle trace une date à la craie blanche sur le tapis de danse noir… Elle vous fait entrer dans la vie de Camille Claudel, joue à être elle…

Elle l’imagine dansant avec Rodin, donne vie à des draps, en fait ses compagnons de jeu, nous parle des sculptures, fait chanter leur titres…

Sa voix est parfois amplifiée et modifiée, mêlée à des illustrations sonores et à un piano live…
Puis elle sort de l’arène de l’atelier, prend du recul et questionne son propre processus de création : Où la frontière avec la folie se situe-t-elle ?

Bénédicte Le Lay vous propose le regard d’une femme d’aujourd’hui sur une artiste
contemporaine d’autrefois. Théâtre, danse, illustration sonore, corps, matières et murmures fusionnent dans un spectacle viscéral et pluridisciplinaire.

si_camille_avait_dansc3a9_avril2017.jpg

« Je ne veux pas raconter la vie de Camille Claudel mais exprimer à travers son personnage en quoi les questions de liberté et de place de la femme-artiste sont toujours d’actualité.
Je suis touchée par son histoire, ce qu’elle a créé, la passion qu’elle avait et l’enfermement dont elle a souffert finalement bien avant son internement, par sa position sociale, son manque de moyens financiers, sa condition de femme éprise de son pygmalion.
Je me sens proche de son processus de création, de sa difficulté de trouver un équilibre entre la passion nécessaire à la création et les émotions destructrices, entre le monde imaginaire et le monde réel, sans perdre pieds.
Un élément de taille nous différencie cependant : c’est que le monde actuel me permet d’avoir un recul sur ce processus créatif. Ma position évidemment moins fragile que celle de Camille Claudel me permet d’avoir la distance nécessaire à l’humour et l’ironie, que je souhaite introduire dans ce spectacle, afin de traduire aussi mon profond plaisir à créer et à partager avec le public. »

Bénédicte LE LAY

DISTRIBUTION :
Création et interprétation : Bénédicte Le Lay
Musique et illustration sonore : Robert Kopec
Piano : Étienne Champollion
Regards chorégraphiques et dramaturgiques : Marine Combrade, Nilly Mondrian et Amy
Swanson
Lumières : Olivier Courtemanche

[…] une variation à la gestuelle poétique, au témoignage  parfois douloureux, au message d’une rare et lumineuse authenticité
Emmanuelle Raymond, L’Est-Eclair Libération Champagne, 17 Novembre 2013

sicamilledanse

« Si Camille avait dansé »

REPRÉSENTATIONS :
14/09/2013 / PONT DE RUAN (37) / La Grange Théâtre de Vaugarni
08/11/2013 / NOGENT-SUR-SEINE (10) / Théâtre municipal
22/11/2013 / PARIS (75) / Les Spectacles Sauvages – Studio Le Regard du Cygne
07 au 10/01/2014 / PARIS (75) / La Loge
13-14/05/2014 – 4-5-6/06/2014 / PARIS (75) / Studio Le Regard du Cygne
18/11/2014 / PARIS (75) / Studio le Regard du Cygne
19/11/2014 / PARIS (75) / Théâtre Le Vent se Lève !
28/05/2015 / ST-OUEN (93) / Mains d’Oeuvres
07/06/2015 / PARIS (75) / Festival « Entrez dans la Danse »
25/11/2015 / PARIS (75) / Festival « Rien sur nous sans nous » -Théâtre Le Vent se Lève !
12/04/2017 / PANTIN (93) / Ouvertures studio au CND

Si Camille avait dansé 4

…Bénédicte Le Lay, tout au long de sa vie, n’a pas collectionné et  affûté ses outils à transmettre pour rien.
Comédienne, danseuse et poète, elle réussit dans cette création la prouesse de nous raconter une histoire sans jamais la raconter vraiment. Elle invente sa propre narration, tantôt avec sa voix qui murmure, dit ou chante : tantôt avec son corps, qui écrit, dessine ou danse, au gré de la narration et du parcours chaotique de Camille Claudel.
Philippe Prohom, 491, Janvier 2015

PARTENAIRES :

Ville de Nogent-sur-Seine // Studio Le Regard du Cygne (résidence et programmation) // Festival « Entrez dans la danse » (programmation)

Teaser ‘Si Camille avait dansé’ from BENEDICTE LE LAY on Vimeo.

TRAILER « Si Camille avait dansé » Novembre 2013, Théâtre de Nogent-sur-Seine from BENEDICTE LE LAY on Vimeo.

Extrait « Si Camille avait dansé », juin 2015, festival Mouvance d’Arts par Entrez dans la danse, Bercy village 

Dossier artistique de « Si Camille avait dansé »

@ Photographie d’illustration: Photo de Amélie Héroux, lors d’une ouverture studio «Si Camille avait dansé», au CND, à Pantin, 12 avril 2017.